Les Grands Amis du KRTB, l’art d’aider à créer un équilibre dans la vie des jeunes de 5 à 17 ans!

Les Grands Amis du KRTB existent depuis 1982, nous sommes et demeurons le seul organisme communautaire jeunesse ayant pour mission le parrainage au KRTB. Nous nous préoccupons du mieux-être des jeunes 5 à 17 ans qui vivent diverses problématiques. Nous offrons du parrainage civique, qui consiste à jumeler un jeune avec un adulte significatif. En étant accompagnés par un adulte extérieur à leur famille, les jeunes découvrent de nouvelles avenues, se dépassent et acquièrent des habitudes de vie plus saines qui en font des futurs citoyens plus accomplis et mieux dans leur peau. Nous souhaitons voir les jeunes créer une relation de confiance et d’amitié avec le bénévole adulte.

Les jeunes qui fréquentent les Grands Amis ont également la chance de vivre des échanges agréables avec d’autres jeunes dans le cadre des activités sociorécréoéducatives. Lors de ces activités, des jeunes parrainés ou en attente de parrainage se mélangent avec d’autres jeunes qui ne vivent pas de problématique particulière; ils sont accompagnés de bénévoles adultes envers lesquels une confiance se développe. Ces activités sont offertes gratuitement. Elles permettent aux jeunes de créer des contacts et des échanges positifs, de nouvelles amitiés qui peuvent les amener à développer une meilleure estime d’eux-mêmes. On les voit reprendre confiance en eux par le biais de liens sains avec leurs pairs. Les activités de groupe peuvent avoir pour but le simple plaisir de s’amuser ou bien avoir comme objectif de travailler sur une problématique ou développer des habiletés sociales ou personnelles. Nous offrons des activités sportives, culinaires, artistiques ou scientifiques qui les outillent et les aident à développer de nouvelles compétences en étant ouverts sur le monde qui les entoure! De plus, nous élaborons actuellement un programme pour les jeunes vivant des difficultés, mais pour qui le parrainage individuel ne répond pas à leurs besoins à court ou moyen terme. Des ateliers thématiques leur seront offerts pour les aider à mieux traverser les défis de la vie auxquels ils font face. Nous accueillons aussi des enfants de nouveaux arrivants au sein de notre organisme. Nous leur offrons des moments de socialisation qui facilitent leur acclimatation tout en leur offrant de nouvelles possibilités de se familiariser avec la langue française.

Lors des activités offertes par les Grands Amis, les parents ne peuvent rester sur place, ce qui permet un certain répit même si ce n’est pas le but premier de notre organisme. Nous sommes toujours à la recherche de parrains et marraines ainsi que de bénévoles sur une base plus ponctuelle. Les personnes intéressées peuvent venir partager une passion qui les anime, leur métier ou leur culture à nos membres.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations, devenir bénévole ou pour recevoir les services de notre organisme!

Annie Lachance, coordonnatrice
418 867-5885 poste 161
www.lesgrandsamisdukrtb.com
https://www.facebook.com/grandsamis.dukrtb/

Connaissez-vous Vifa Magazine?

Connaissez-vous Vifa Magazine? C’est un magasine gratuit qui se concentre sur trois thèmes : Bouger, Manger et Comprendre. Vous êtes à la recherche d’idées d’activités, d’une recette de collation santé ou d’informations sur l’anxiété de votre aîné? Vifa Magazine est pour vous!

L’infolettre de Vifa Magazine vous propose des trucs et conseils à propos de l’activité physique en famille, de la saine alimentation et de plusieurs autres préoccupations parentales.

Vous pouvez vous inscrire ici : https://vifamagazine.ca/infolettre/

Voici un article de la dernière infolettre de septembre, bonne lecture!

Cet été, je n’ai presque rien fait avec mon enfant… et ça a fait du bien!

Et si on se laissait aussi le temps de s’ennuyer? Accepter de montrer l’ennui aux enfants, c’est aussi leur apprendre à se reposer. Surtout, c’est une belle façon de leur permettre de récupérer d’un rythme de vie parfois (trop) intense pour leur jeune corps! Il y a des trucs qu’on s’impose et d’autres qui s’imposent par eux-mêmes.

Cet été, j’ai fait une dépression et, par le fait même, j’ai été en congé de maladie. On m’a répété que la dépression était un cadeau qu’on s’offre à nous-mêmes, et je n’y ai pas cru, jusqu’à ce que je comprenne qu’elle m’avait permis de mettre un stop à mon feu roulant d’activités, incessant depuis presque 10 ans.

Rien au programme

Cet été, j’ai accepté de ne rien faire avec mon enfant, une ou deux journées par semaine, comme j’étais en congé de maladie. Ça veut dire qu’il n’allait pas au camp de jour et qu’on n’a pas couru tous les événements de la ville non plus, en essayant de lui faire vivre absolument tout ce qui était offert.

Nous avons pris le temps de nous ennuyer d’être avec un paquet de monde tout le temps, d’être toujours stimulés et de toujours être en mouvement, à l’extérieur de la maison. Nous avons transformé notre petit bain en piscine, nous avons parlé de superhéros, de Pokémon et autres créatures que je ne connais pas trop.

En pleine nature

Oui, il y a bien eu ce mois en pleine nature, à Natashquan, où pour la première fois de sa vie, mon garçon a pu expérimenter l’autonomie, dans ce village sécuritaire comptant peu d’habitants. Il a pu profiter de la mer, pas toujours très chaude pour les adultes, mais agréable et salvatrice pour les enfants. Il a même pu barboter dans un spa (pas trop chaud, là!) avec ses nouveaux amis pendant des heures pour combattre la fraicheur nordique.

Je ne cache pas qu’il y a eu quelques heures de tablette, d’émissions et de films, mais il y a eu aussi des jeux sur tables, des mathématiques et des constructions autonomes en blocs lego, parce qu’il est assez grand maintenant.

Le temps de prendre le temps

Puis il y a eu cette réflexion. Il faut se laisser le temps de s’ennuyer, les parents comme les enfants. Se donner l’espace et le temps d’être ensemble, loin du bruit et du mouvement. Juste ensemble. Pas dans un festival ni au zoo. Pas dans les glissades d’eau ni au resto.

D’accepter surtout que c’est un peu ça la vie aussi, de montrer à nos enfants que le cerveau doit accueillir le congé pour recharger les batteries qui seront bien sûr largement consommées lors de l’année scolaire. À le laisser à se remplir de belles choses et d’apprentissages qui en feront, plus tôt que tard, un humain exceptionnel avec une vision de la vie qui nous épatera.

Parents et enfants, prenez le temps. Parce que le temps, c’est la seule ressource qui ne se renouvelle jamais.

Josiane Stratis

Être actif… vers l’école!

Être actif régulièrement permet d’améliorer sa forme physique, d’avoir plus d’énergie et de se sentir mieux. Marcher ou faire du vélo vers l’école ou le travail est un bon moyen d’augmenter son niveau d’activité physique, car on peut additionner des tranches de 10 minutes d’exercices pour atteindre les recommandations.

Les enfants et les adolescents ont besoin de bouger au moins 60 minutes par jour, tous les jours. Ils peuvent additionner les minutes en jouant au parc ou à la récréation, en pratiquant un sport, en marchant vers l’école et même durant certaines tâches ménagères (pelleter de la neige, racler les feuilles, passer la balayeuse, etc.).

Pour les familles habitant à proximité de l’école, profitez des fins de semaine pour faire le trajet de l’école avec vos enfants et leur montrer les règles du déplacement sécuritaire. Rappelez-vous qu’il faut :

  • utiliser le trottoir qui borde la chaussée. S’il n’y en a pas, on circule au bord de la route ou sur l’accotement. Bien qu’il soit préférable de voir venir les véhicules, le piéton peut circuler dans les deux sens, en privilégiant l’option la plus sécuritaire.
  • traverser aux intersections et aux passages pour piétons. Il est recommandé de vérifier la circulation avant de traverser en regardant à gauche, à droite, de nouveau à gauche et à l’arrière, se conformer aux feux pour piétons installés aux intersections. S’il n’y en a pas, il doit se conformer aux feux de circulation.

Vous retrouverez plus de consignes de sécurité sur les transports actifs au lien suivant : https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/clienteles/parents-enfants/securite-a-pied/

Les avez-vous vus?

Peut-être les aurez-vous remarqués ? De nouveaux supports à vélos ont fait leur apparition dans plusieurs municipalités et écoles du Kamouraska. Ces supports sont prêts à accueillir des vélos de toutes sortes, et ont pour but d’encourager les déplacements actifs dans la région!

Myriam Thériault,
agente de prévention et de promotion de la santé, CISSS BSL